Juil 11, 2005

Posted by in Thailande | 0 Comments

Voyage au Laos 3ème partie: Nong Kai – Bangkok

Je dois maintenant rentrer sur le territoire thaïlandais, et obtenir donc la prolongation de mon visa pour 3 mois. C’est là l’objectif de ma venue ici, et me permettra de travailler à nouveau comme si je venais d’arriver en Thaïlande!

Jeudi 13h45:
De l’autre côté du pont, je remplis ma nouvelle « Departure Card » et « Arrival Card » qui permettra au bureau de l’immigration thai de savoir d’où je viens et de valider mon départ par la suite. Passage maintenant par le poste frontière. Le policier regarde mon visa, sort ses tampons et me rend mon passeport. J’ai cru un instant lire que mon visa était prolongé jusqu’en août seulement! Mais heureusement c’est bien « oct » qui est inscrit. Il me faut maintenant retourner à Bangkok.

14h:
Des taxis et Tuk-Tuk se battent pour me prendre. J’en choisis un qui me propose d’aller à la station de bus pour 100 baths. Je pense que c’est raisonnable car ça ne semble pas être tout proche. A noter qu’ils ne comprennent pas pourquoi je ne choisis pas l’avion pour le retour, je suis farang après tout, donc riche et pressé!

14h10:
Bah la station de bus n’était pas trop loin en fait, mais j’ai de la chance car un bus est justement en train de partir! Je paie donc vite fait le chauffeur (prix exagéré mais si j’avais négocié j’aurai sans doute raté le bus) et je file dans mon bus VIP qui va me permettre de rejoindre Bangkok vers 0h30 selon le chauffeur. Dans le bus, que des thais… Je suis le seul étranger, un peu perdu mais bon.

de 14h20 à 17h:
Le bus progresse régulièrement et s’arrête dans de nombreuses villes. Dans chacune de ses villes il y a en fait une grande station de bus où ces derniers viennent se garer l’espace d’un instant pour libérer quelques passagers et en prendre d’autres. Des vendeurs rentrent parfois pour proposer du poulet, des fruits, des boissons… Le bus est également réapprovisionné en matériel divers. On passe un film d’action à l’américaine mais tout en thai et sans sous-titres cette fois-ci.

17h30:

Dans une station, on nous signale que le bus s’arrêtera pour 45 minutes (si sieb hun naathii) et qu’il y a des toilettes donc il faut en profiter (hong nam). Ca tombe bien! C’est un peu archaïque mais c’est nécessaire pour un si long voyage. J’en profite pour racheter une carte pour mon téléphone (il faut parler thai encore, pas d’étrangers ici). Les gens me regardent comme si je débarquais d’un autre monde. A cet arrêt une dame d’une 40aine d’année s’assied à côté de moi, sa fille ou quelqu’un de sa famille non loin également…

18h20:
Le bus repart. La dame me regardant de temps en temps comme si elle était apeurée, je commence à lui dire bonjour en thai et lui expliquer que je peux parler un peu thai, et que je rentre sur Bangkok (Krung Thep). La conversation s’engage un peu. Elle me demande quel temps il fait en france, comment c’est, si la thaïlande me plait, combien de temps je reste, si je vais revenir après, … Elle me demandera également si je suis marié ou si j’ai une copine. Devant ma réponse négative voilà qu’elle se met à me dire qu’elle a une soeur comme moi, et elle veut mon numéro de téléphone et une photo pour qu’on puisse rester en contact. Elle parle à sa fille en même temps que ça semble bien faire rire. Je comprend rapidement qu’elle veut « arranger un mariage » entre moi et sa soeur! Pourquoi? La raison est simple: les gens de la campagne thaïlandaise ne sont pas spécialement riches. Un farang l’est forcément alors si on peut marier quelqu’un de sa famille avec, ça ferait une bonne rentrée d’argent pour tout le monde! Je ne vais quand même pas me laisser embobiner dans ses plans là. Heureusement un autre film va être diffusé ce qui va l’occuper le reste de son voyage.

20h:
Je salue la dame qui descend à un arrêt sur le bord de route avec sa fille. En repartant il semblerait qu’on se rapproche d’un grand axe vu la taille de la route. Il faut imaginer que la route fait le double de nos autoroutes françaises! Cela dit l’entretien n’est pas terrible. Je vois également un chien qui n’aura pas eu de chance sur la route. Une vingtaine d’ouvriers sont suspendus à un panneau publicitaire géant pour fixer une nouvelle publicité. C’est très accrobatique!

21h et plus:
Je vais somnoler un peu dans le bus, mais ce n’est pas évident car à chaque station les lumières sont allumés et on appelle les voyageurs qui sont arrivés à descendre. On se rapproche petit à petit de la capitale, les villes changent… J’ai l’impression parfois de me retrouver dans une ville de western moderne: il y a parfois deux ou trois blocs de bâtiments tous liés ensembles, comme fondus dans un seul bloc, et qui semblent avoir été posés là, un peu comme ce qu’on voit avec les villages des westerns où toutes les maisons sont liés.

vendredi 1h30:
On arrive à Bangkok. On passe auparavant par une grande ville avec des axes autoroutiers et des bretelles d’échange bien fournies, une grande cité industrielle pour du ciment, et l’aéroport international. L’entrée dans Bangkok se fera par le nord, on va ensuite se diriger vers Mo Chit (nord ouest de Bangkok) où se trouve également Chatuchak Market. Le bus s’arrête finalement et tous les voyageurs restants descendent…

2h (enfin):
Je sors du bus, autant ça avait été calme quand les thais sont descendus, autant pour moi c’est tout de suite différent. Je suis immédiatement repéré par des chauffeurs de taxis: « Taxi! Taxi! Taxi! ». Un peu perdu, je leur dis que je veux me rendre à Sukhumvit. Là il y a un problème: le chauffeur me propose de le faire pour 500 baths!!! Il faut savoir que pour faire Nong Kai – Bangkok en bus j’ai payé 300 baths… Pas moyen, moi je prend un Taxi Meter qui me fera payer pas plus de 60 baths. Enfin arrivé chez moi, je découvre que dans mon studio il y a un bureau maintenant, merci! Je m’écroule et me réveillerai vers 8h pour filer au boulot…

En conclusion ce fut un voyage bien fatiguant, mais très riche en expérience! J’ai découvert une autre facette de la Thailande, des gens à la vie différente par rapport aux habitants de Bangkok, un pays « campagne », … J’espère avoir l’occasion lors d’un prochain grand Week-End de sortir de Bangkok pour aller visiter d’autres villes.

Leave a Reply


Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/clients/b17db511a1e1f64f03298066c7b1cd0d/web/wp-content/themes/Glow/footer.php on line 6