Oct 8, 2005

Posted by in Thailande | 0 Comments

2nd voyage au Laos (part 4 et fin)

La suite tellement attendue et tellement trépidante (je vous assure) de mon retour à Bangkok. Dans cette épisode je vais me battre à mains nus contre un serpent, un jaguar et 200 policiers qui veulent m’arrêter. Vous y avez crut hein?

Désolé pour le suspense c’est raté, le vol de retour a été vraiment très calme, surtout que j’ai dormi la plupart du temps. Cette fois-ci j’étais côté couloir avec à côté de moi deux voyageurs thai en solitaire, devant moi une famille nombreuse, sur les sièges à côté un farang et sa copine je suppose, et derrière moi ça parle français (tiens donc!). On nous propose encore à manger et boire. Ils sont très agiles en tout cas chez Thai Airways, y’a un type qui se balladait d’avant en arrière de l’appareil sans arrêt y compris pendant les virages, les loopings, les piqués, pas de problème pour lui! Avant l’atterrissage à Bangkok, il reviendra d’ailleurs passer donner un chocolat aux enfants. Un service à bord vraiment sympa et proche des gens (enfin surtout si ce sont des thais pour la causette hihi).

On débarquera à l’aéroport international il me semble, mais étant donné que je n’ai pas vu le moindre contrôle de visa et que les deux sont assez semblables je ne suis pas certain. Cela dit au cours de mon voyage sur la passerelle de désembarquement, j’entend une voix dire « Paris est la plus belle ville du monde ». Hein? Chirac est dans l’avion? Qui qu’a dit ça? Je me retourne et retrouve les deux passagers qui étaient assis derrière moi. J’entame un peu la conversation (déjà je suis pas d’accord pour Paris faut dire hihi!). En réalité le parisien (ou français en tout cas) est accompagné d’un laotien qui lui fait visiter son pays, et accessoirement un petit passage à Bangkok avant de retourner au Laos. Donc oui, des laotiens parlent français, mais je ne les ai pas trouvé lors de mes passages là bas, il aura fallu arriver en Thaïlande pour qu’enfin j’en vois un. 😉

On discutera un peu de ce qu’ils font, de ce que je fais, avant de se séparer. Je commence à chercher un taxi mais c’est là que je vois une queue immense devant un passage de taxis. Ok pas la peine de rester là, plus loin je trouve une navette de bus. J’achète un ticket et je me dépêche de rentrer dans une navette qui semble sur le point de partir, du moins vu le taux de remplissage. Elle crie également « pay duay » (part aussi), peut-être pour indiquer que je prend la navette également, ou bien pour dire à la navette de partir (ce qu’elle fera juste après que je prenne place). On traversera en fait Bangkok avec de multiples arrêts. Je choisis un endroit non loin du skytrain pour rentrer chez moi ensuite, à savoir Central World Plaza (un centre commercial comme il y en a partout).

Sur l’express-way, pas de problèmes on roule tranquillement… Cela dit, il faut bien la quitter un jour. Et là… C’est le drame! A peine on s’engage sur la bretelle on remarque que y’a un paquet de véhicules qui est entre la bretelle et la route en dessous. Ca n’avance pas du tout et c’est très étiré comme embouteillage (c’est ça aussi Bangkok). Les motos se faufilent sans problème, ça fait penser un peu à un ballet, certaines vont à droite, d’autres à gauche, comme si c’était tout à fait organisé, et c’est un flux ininterrompu. Le bus finira par sortir de là, et j’arriverai enfin à mon arrêt. Des paquets de touristes sortent avec de grosses valises bien remplies. J’ai l’air malin avec mon simple petit sac à dos à moitié vide.

De Central World je marche un peu, achète de l’ananas en chemin pour manger en route, rejoins le BTS Skytrain à chit lom, et après une station j’arrive à phloen chit (logique non?). De là je vais aller chez le coiffeur car j’ai un paquet de cheveux. Je suis crevé mais je dois me couper les cheveux! La dernière fois on avait parlé exclusivement anglais, cette fois-ci on parlera exclusivement thai avec la coiffeuse. Enfin elle parle lentement aussi donc ça aide! Dans la boutique une malaisienne vient de se faire couper les cheveux et se fait appeler « madame ». Ca rigole pas mal. Il y a aussi deux enfants (ceux de la proprio) qui jouent, déjà rentrés de l’école. Ils lisent les lettres sur la porte et bricolent quelques ustensiles qu’ils trouvent sur les tables. Apparemment ils sont affamés aussi étant donné que ça parle « kin khao » (manger) et « kanom » (gateau).

Voilà finalement je sortirais juste après une pluie intense dehors (je n’ai rien vu) et je peux rentrer chez moi faire une courte cuisine, manger, et enfin dormir!

Bonne nouvelle, trois photos de l’aéroport d’Udon Thani par ici!

A pas suivre c’est fini! Surprised

Leave a Reply


Parse error: syntax error, unexpected ';' in /home/clients/b17db511a1e1f64f03298066c7b1cd0d/web/wp-content/themes/Glow/footer.php on line 6